Lifestyle
Parfois je l’invite à écrire avec moi, pour essayer de comparer ce qui s’est passé dans nos têtes… Des articles signés Claude & Charlie.

 

*****

via GIPHY

 

ELLE

L’effet du GIF semble avoir fonctionné. Classique GIF de Joey (Friends) en retour. Ce qui débuta donc un échange de GIF moyennement pertinent avant que je tombe carrément endormie. Et ce fut ainsi pendant quelques jours. Ça me faisait rire… J’avais déjà hâte d’avoir une petite pause au travail pour aller voir si j’avais un prochain GIF ou voir ce qu’il aurait répondu à mon précédent. Le seul hic… Qui va abandonner en premier et oser parler? Je voudrais bien pousser notre conversation à l’état phrasé, mais mon orgueil mal placé est en pleine compétition. Par chance… Ce fut lui qui brisa le cercle vicieux.

Okay, reste à voir si tu sais écrire. S’il-vous-plait… Pas un autre «Salu sa va» ou «taime le bon sexe», j’pourrais juste pas. J’suis pas si maniaque, promis. C’est pas nécessaire de me parler en alexandrins pour me séduire. Les abréviations ou expressions en anglais avec parcimonie, c’est tolérable. Mais maudit bâtard de cri**, mets un point d’interrogation que je comprenne si on est à l’affirmative ou à l’interrogative, merci. Heureusement, il sait écrire. Un français correct. Pas de faute trop trop. (Je ne les vois pas toute, anyway, j’pas Dieu.) Un truc étrange… aucun point de ponctuation pour terminer ses phrases affirmatives. Et beauuuucoup trop d’émoticônes, on dirait un enfant. À chaque deux messages, et en plein milieu de ses phrases.

Notre discussion semble ne mener nulle part depuis 2-3 jours. De la surface un peu, des questions classiques, quelques blagues sarcastiques qu’il ne semble pas saisir. C’est là que j’ai commencé à me dire que ce ne serait probablement pas LUI qui allait me faire prendre un congé de longue durée de mes séances de «swipage» sua bol…


LUI

Oh? Depuis quand les filles envoient un message en premier? Hahaha. Un bon p’tit GIF de Ralph qui fait un “coucou”. Intéressant le fait qu’elle soit entreprenante comme ça. Bon, je lui réponds quoi maintenant? Un GIF en retour? J’embarque directement dans une conversation? Ahhh. Je sais jamais quoi faire. Mais, faut que je fasse attention à mon orthographe. Vendre, vendu; ou bâtis, bâtir; les “Scie” mange pas les “raies”?… Fuck je le sais jamais. Ayoye mon chum, tu penses bin trop. C’est juste un GIF des Simpsons, elle ne t’a pas demandé de lui construire une table de chevet IKEA ou de devenir son donneur de sperme… S’en suit donc un scroll intensif dans la liste de GIF… [Insérer ici une recherche d’environ 15 minutes] «Ahhhhh excellent ça.» Mon choix est fait.

ENVOYÉ

3-4 jours plus tard, je pense bien avoir épuisé ma collection de GIF. De l’ours qui fait “Bye bye” à Austin Powers en passant par un GIF de Beyoncé. (Mais quel esti de mauvais choix, on va être honnête entre toi pis moi.) Suffit là. Je vais lui demander en mots ce qu’elle fait dans vie, etc. Assure-toi que ton français est IM-PEC-CAAA-BLE mon chum. Faudrait pas qu’elle se rende compte que Mme. Lucie t’as fait couler ton français de 4e année… Coudonc! Elle a bin l’air bête? Pas d’émoticône, vraiiiment trop de ponctuation. Qui utilise le putain point-virgule dans son vocabulaire, sérieux? J’ai quasiment l’impression de la déranger à chaque fois que je lui pose une question. Bon fuck off, je plonge. Je lui demande qu’on se voit. Au pire, elle me dit non, pis…

via GIPHY

ENVOYÉ

Impossible. Elle a dit oui.

via GIPHY

 

Source photographie en couverture: Priscilla Du Preez sur Unsplash

Un article de
Claude's Avatar
Claude

The Booklet is happy to work with a team spontaneous contributors. To be part of it, write to us at [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

The Best Undereye Concealers